Les canards remplacent les pesticides dans les rizières

Les canards remplacent les pesticides dans les rizières

Vous devez savoir qu’en France pas moins de 4,5 kilos de riz sont consommés en moyenne par un habitant sur une année. La production du riz en Camargue représente 1/4 de la consommation des Français.

Les pesticides ont un impact important sur l’environnement et la santé. C’est pourquoi les pesticides sont aujourd’hui remplacés par des techniques beaucoup plus naturelles. En effet, les canards sont utilisés pour la production de riz afin de réduire l’impact environnemental.

Des canards dans les rizières

La technique la plus connue aujourd’hui pour ne plus utiliser de pesticides dans les rizières c’est la suivante : les canards. Cette technique nous vient tout droit du Japon. N’oublions pas que les Asiatiques sont les plus grands consommateurs au monde de riz. Alors leurs techniques de production sont bien plus avancées que les nôtres.

En effet, cette technique appelée Aigamo en japonais est utilisée depuis le début des années 80 par Takao Furuno. Takao Furuno est un paysan très connu au Japon. Il a enseigné à de nombreux agriculteurs et riziculteur, afin de développé sa technique dans le monde entier. Takao Furuno a voulu repartir en arrière et enlever les progrès technologiques qui ont été fait vis-à-vis de l’agriculture.

Enlever l’utilisation des machines agricoles par exemple. Le travail est réalisé plus rapidement, mais il a observé une dégradation importante de l’environnement. Plus de poissons dans les rizières comme auparavant. Travaillant à la main pour continuer la production de ses rizières et jardins, il chercha une technique naturelle contre les insectes et autres contraintes. Il mit alors les canards dans les rizières, ce qui fût un réel succès. Il avait d’abord essayé avec plus de 4000 carpes, mais sans résultat concluant.

Bernard Poujol est le premier agriculteur ou plutôt riziculteur à avoir importé cette technique sans pesticides en France pour la culture des rizières en Camargue. Bernard Poujol détient actuellement 30 hectares de rizières. Il a découvert cette technique lors d’un voyage au Japon,  il lui a fallu pas moins de 5 ans pour pouvoir adapter cette approche à sa rizière. En effet la rizière doit être cultivée en ligne afin de permettre la circulation des canards dans celle-ci.

La culture du riz avec des canards

Remplacer des pesticides ne se fait pas de n’importe quelle façon. En effet, le fait de remplacer les pesticides par des canards et tout à fait stratégique. Au printemps Bernard Poujol lâche plus de 1000 canards dans ses rizières.

Dans un premier temps, il faut savoir que les canards ne mangent pas le riz. Les feuilles de celui-ci sont trop épaisses pour eux. Les canards sont un avantage étant donné que pour se nourrir, ils vont manger les mauvaises herbes de la rizière ainsi que les potentiels insectes.

Dans un second temps, leurs déjections servent d’engrais 100% naturel pour la culture, les déjections apportent des nutriments essentiels pour la pousse du riz. Et pour finir avec le mouvement de leurs pattes ils oxygènent l’eau, élément très important pour la pousse du riz. Cela stimule les plantations du riz.

En l’espace de quelques heures seulement, les canards sont capables de parcourir en grande partie toute la surface de la rizière. Lorsque les épis de riz apparaissent, l’agriculteur change ses canards de parcelle pour qu’ils n’écrasent pas les pousses de la céréale devenues grandes. Les canards sont transférés dans une nouvelle parcelle afin de reproduire la même démarche pour une pousse plus jeune.

La production du riz est en effet plus agréable pour l’environnement mais ne s’arrête pas là le seul avantage. Développé sa production avec des canards est plus rentable malgré le fait qu’elle soit plus coûteuse. Bernard Poujol obtiens un rendement de 4 tonnes à l’hectare, peu de différence avec un riziculteur traditionnel qui utiliserait des pesticides ou herbicides. Mais cultivé son riz avec des canards permet de produire un riz biologique qui est vendu plus cher au kilo qu’un riz traditionnel.

Tout cela permet aussi aux canards de vivre pleinement en nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *